La housse de couette, ennemie de la célibataire

Couette-déprime

Le samedi, c’est le jour de la grass’ mat, du remplissage de frigo et du nettoyage de litière de Pompon. Et du changement de housse de couette. C’est sur ce dernier point que j’aimerais revenir aujourd’hui.

La housse de couette a envahie nos maisons dans les années 90. Elle était censée révolutionner le linge de lit, fini de passer une heure tous les matins à tenter de faire un lit au carré : avec la couette, un coup d’épaule et le tour est joué. C’est super, c’est du temps de gagné, c’est l’émancipation de la femme, allons brûler nos soutien-gorge.
Oui, mais.
Car il y a un mais, et de taille : quand tu es célibataire, il faut poser une journée de RTT pour la changer. Car faut que je vous dise, je pense que l’objet de ma colère a été conçu pour être changé au minimum par 2 personnes simultanément, 4 dans l’idéal, mais sûrement pas par une seule dotée uniquement de 2 bras.

Psychologiquement, il faut être préparé. La motivation est l’élément clef de la réussite. Le temps aussi. L’erreur de la débutante est de retirer l’ancienne housse, et de se dire « je la remettrai plus tard ». Parce que tu reviens jamais, sauf au moment de te coucher, quand t’es bien morte, et là t’as plus que t’es yeux pour pleurer.

Tout d’abord, pour attaquer, il faut savoir dans quel sens prendre la couette elle-même. Quand tu as une 200×200, pas de soucis. Par contre quand tu fais l’erreur comme moi de prendre une 220×240, ça se complique. Parce que oui, 20 cm, ça change tout. C’est ce qui va former cette énorme bosse informe qui va t’obliger à recommencer l’opération depuis le début. J’ai bien un moyen mnémotechnique : les lignes sur la couette. Sauf que je ne me rappelle jamais si je dois me dire « elles doivent être à l’horizontale parce que je dors couché », ou « elles doivent être verticales à l’inverse de quand je dors ». 3 fois sur 4 je me plante.

Alors bien sûr on y va progressivement : on installe le drap de dessous, les oreillers, le traversin. Comme un échauffement. Mais y’a un moment où il faut se lancer. Bouteille d’eau à proximité, toute fenêtre ouverte pour prévenir les coups de chaud. C’est parti mon kiki.
Je choppe un coin, je tente de choper celui d’en face à l’aveugle. Sauf que j’y vois rien, faut mettre la tête dans la couette. Je suis sous la tente, les coins fixés, faut tenter d’en ressortir. Guidé par la lumière au bout du tunnel, j’en ressors. (A partir de là ton brushing ne ressemble plus à rien, tes cheveux sont tellement électriques qu’ils pourraientt alimenter l’éclairage de la Tour Eiffel.) Cette fois il faut aller cueillir les deux autres coins. Ma technique consiste à me mettre debout sur le lit, et à secouer violemment la couette qui pèse un cheval mort, en espérant que la magie va opérer. Evidemment y’a rien de magique, ça marche pas. Rebelote, tête dans la couette, au bord de l’asphyxie, je réussis à saisir et enfiler les deux coins manquants. Cool, on sort la tête de l’eau, et là : c’est le drame. Les deux coins du dessus sont plus à leur place. On remonte sur le lit, on secoue, encore et encore. A ce stade, mes bras ne sont que douleur, mon front en sueur, mon pouls à 200. On repose le tout, on essaie de défaire les plis en tirant de tous les cotés, ça commence vaguement à ressembler à un coin couchage. Après réflexion, ça ira même très bien.
Je commence à retrouver mon souffle, la satisfaction du travail accomplie aidant. Mais en y regardant bien, il reste quand même une grosse bosse. En plein milieu. Oh purée, mais elle bouge ??? on dirait que ça s’énerve !! mais…oh…non…. Pompon !! Bordel, le chat à réussi s’enfiler dedans, et ne trouve plus la sortie. Tampis, il crèvera là, mais hors de question que je défasse tout.

Le débriefe de la semaine, épisode 3

Image

 

En bref, ce que j’ai retenu cette semaine et qui vous intéressera sûrement (ou pas)

  • le Mariage pour tous a enfin été voté. On se réjouit. D’une part parce que Frigide Barjot va retourner à ses occupations (au fait, elle fait quoi dans la vie à part faire chier le monde ?), d’autre part parce que ça va relancer le marché de la robe de mariée et du confetti. La solution à la crise ?
  • L’inspecteur Derrick est un méchant : selon le Frankfurter Allgemeine Zeitung (célèbre journal allemand que vous connaissez bien), l’acteur Horst Tappert, qui a interprété le fameux Derrick pendant 200ans, aurait porté l’uniforme SS pendant la seconde guerre mondiale. C’est du beau, tiens. Manquerait plus que Julie Lescaut soit islamophobe et ce serait le pompon. Oh wait !…

 Image

  • Chabada, l’émission de Daniela Lumbroso, est annulée à la rentrée prochaine : ça tombe bien, on regardait pas.

 

  • Les Bad Boys font craquer les filles : A la prison de Baltimore, aux USA, un détenu a réussi la prouesse de mettre enceintes… 4 gardiennes ! Les relations au travail doivent pas être simples.
  • Evian lance une nouvelle pub qui déchire à base de bébés danseurs. Déjà plus de 65 millions de vues sur Youtube ! C’est ici, sourire assuré.
  • L’excellent et succulent  site http://www.viedemerde.fr/ a atteint les 1 millions d’abonnés. La loose a de beaux jours devant elle !
  • Après la tarte au caca, nouvelle merde pour Ikea qui doit retirer ses boulettes de viande de ses restaurants, suite à l’intoxication de 2 familles le 24 avril dans l’Essonne. Et si on se contentait d’y acheter des meubles ?
  • Scandale chez Top Chef : Naoëlle aurait piqué les crevettes de Yonis, et ça émeut toute la toile. (la toile est très émotive, faut reconnaître). Mais que fait la police ?
  • Gwyneth Paltrow fait le show/chaud : Sacrée cette semaine plus belle femme du monde par le magazine People, elle a montré sur le red carpet qu’elle n’avait pas froid aux yeux/fesses :

 Image

  • Et pour attaquer le week end en douceur, je vous laisse avec la photo la plus mignoooooooooooooooone de la semaine :

Image

 

 

Bon week end les amis ! 

Et si c’était vrai…

stunned

 

Dans la vie de tous les jours, je suis quelqu’un qui se pose beaucoup de questions. Essentiellement à base de « si ». Et si j’étais riche, est-ce que je jetterais mes fringues pour pas avoir à les repasser ? Et si j’étais une star de cinéma, est-ce que j’accepterais de jouer à poil ? Bref tout autant de question qui font avancer le monde et surtout moi, parce que dans le cas où je gagnerais au loto où si j’étais repérée dans la rue en allant chercher mes courses au drive de Leclerc par Tarantino, et bien MOI, je serais préparée.

 

Mon cher lecteur, je te propose aujourd’hui 5 questions pour te préparer à toute éventualité que cette chienne de vie pourrait placer sur ta route. Si tu me lis dans le bus, ça t’occupera, si tu me lis chez toi alors que tu pourrais faire la vaisselle / étendre une lessive / aller sortir le chien, tu perdras 5 min de ta vie. Mais dans tous les cas, tu me remercieras peut-être un jour. (NB : si tu sors un bouquin, je peux signer la préface, envoies moi un mail).

 

1)      si tu gagnais au loto, disons 50 millions d’Euros, arrêterais-tu de travailler ? Petit élément pour t’aider dans ta réflexion, ayant été au chômage, on se fait vite chier à ne rien faire de ses journées. Ceci étant dit, ces 50 millions pourraient te permettre de financer des occupations.

2)      Si on te propose d’être l’égérie d’une campagne de pub, mais tu n’as pas le droit de savoir de quelle marque il s’agit, acceptes-tu ? A prendre en compte que tu peux incarner l’Oréal, mais aussi te voir placarder sur tous les 4×3 de France avec le slogan « pour en finir avec l’herpès »

3)      Tu participes à Qui veut gagner des millions, et tu es à la dernière question. (oui tu es très cultivé). Tu penses connaître la réponse, mais t’es pas sûr sûr quand même. Soit tu repars avec un million si t’as juste, soit avec 0 si t’as faux, soit avec 100.000 si t’en restes là (oui les termes du jeu ont changé, mais c’est MON jeu). Que fais-tu ? Es tu une flipette ? es-tu un doux dingue ?

4)      On te propose de participer à un film, pour incarner un/une drogué(e). Le réalisateur a été fini à la pisse, il veut impérativement que tu drogues réellement (cocaïne). Que vas-tu faire ? prendre le risque de devenir accroc, et peut-être célèbre, ou en reste-tu à ta vie tranquille ?

5)      On te propose 2 millions d’euros contre 1 an de ta vie. Une fois l’année écoulée, tu n’auras AUCUN souvenir de ce que tu as fait pendant ces 12 mois. Es-tu prêt à joué le jeu ? (de toutes les questions, je pense que celle-là a le plus faible taux de probabilité. Mais on est jamais trop prudent)

 

Alors, verdict ? te sens-tu un peu plus préparé à affronter le monde ? Penses-tu connaître tes limites ? Ne me remercies pas, c’est cadeau. Je ne suis pas psy, mais je peux consulter sur demande.

Comme dirait Forest Gump, la vie c’est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber… Toi aussi poses-toi des questions idiotes, ça peut toujours servir, et surtout, fais les partager !!

Mon chat, ma bataille, faudrait pas qu’il s’en aille.

Image

Je suis un vrai stéréotype : j’ai 30 ans, je suis célibataire, j’ai un chat. Parce que dans l’inconscient collectif, la vieille fille a un chat. Voire plusieurs, qui finiront par lui bouffer les tripes le jour où on la retrouvera morte, sans que ses voisins s’en soient aperçu (Voir ce que je pense des voisins ici).

Enfin bref, comme je le disais, j’ai un chat. Pompon.

Pompon a débarqué dans ma vie il y a 3 ans. Je sortais d’une relation de 6 ans, je me retrouvais seule, et le chat de mon couple partait avec son papa. Je n’en avais pas eu la garde. Faut dire que la bête pissait sur toutes mes affaires, uniquement les miennes, la décision n’a donc pas été trop dure a prendre vu qu’il avait exprimé sa préférence pendant des années.

Je me suis donc mise en quête d’un nouveau compagnon, qui n’aurait d’yeux que pour moi, qui serait content de me voir rentrer, qui serait reconnaissant de la gamelle que je lui tendrais tous les matins.

Il s’est avéré qu’une de mes copines était envahis par les rejetons de sa chatte qui avait le feu au cul et était en cloque 2 fois par an. Par un beau samedi de printemps, je suis donc allée choisir Pompon. Ca été le coup de foudre immédiat. C’était le plus idiot de la portée. Même ses frères et sœurs semblaient le regarder avec dédain. Il m’a ému, j’ai su que c’était lui.

Les 3 premiers jours ont été difficiles. Je ne l’ai pas vu, il est resté planqué sous le canapé sans manger ni boire. Et le 4ème jour, alors que je pleurais mon désespoir d’avoir choisi un chat autiste, il est sorti de sa cachette, m’a regardé, et est venu se lover sur moi. Je ne lui ai pas dit que je crevais d’envie d’aller faire pipi, trop contente de ce petit témoignage d’affection.  Depuis ce jour là, Pompon et moi, c’est à la vie à la mort, on est comme les deux roues d’un vélo (NDLR : quand y’en manque une, ça roule pas).

Dès le matin, Pompon défonce la porte de ma chambre a coup de tête pour venir me souffler son haleine fétide dans les oreilles, réclamant sa pâtée qui pue et me fous la gerbe chaque matin.  Pompon a peur de sa propre queue, mais sait ouvrir toutes les portes. Il sait aussi planquer mon courrier qui traine sous le tapis. Pompon aime la tarte aux pommes, mais pas le jambon. Pompon sait quand j’ai mes règles, et vient se coller contre mon ventre pour dissiper la douleur. Pompon adore l’eau, et réclame pour venir sous la douche avec moi. Pompon ne supporte pas qu’on le caresse, mais quand je lui lance une balle, il la ramène. Pompon est différent. Comme chaque chat, il a ses particularités. Mais comme tout chat, c’est une masse d’amour, à qui je parle beaucoup. Il ne me contredit jamais, me comprend souvent. Il est d’une fidélité sans faille. Aujourd’hui, je voulais lui rendre hommage. Parce que comme avec tout le monde, je ne lui dit pas assez souvent que je l’aime.  Pompon, je t’aime.

Je suis vraiment une vieille fille.

je tag, tu tag, ça saoule.

Image

Coucou les copinous,

Et ben voilà, fallait bien que ça arrive un jour. Ca été rapide, je ne m’y attendais pas du tout. J’AI ETE TAGUEE.

Non, je ne me suis pas faite attaquée par de jeunes adeptes du graffiti, je me suis retrouvée impliquée dans une sombre affaire de Liebster Award, la faute à Peregrine.

Je te la fais rapide lecteur, parce que tu as déjà vu 50 fois ce concept sur tous les blogs de la planète :

– dire 11 choses sur nous;

– taguer 11 blogs;

– répondre aux 11 questions que la « blogueuse-tagueuse » nous a posées;

– poser à notre tour 11 questions aux blogueuses choisies par nos soins.

J’ai décidé que je ne ferais pas le quatrième point, parce que c’est comme ça, c’est encore moi le chef ici. Et bien que ca me saoule, je joue quand même un peu le jeu, car 1) j’aime beaucoup le blog de Peregrine et que je veux lui renvoyer le clin d’œil  2) c’est un peu comme avec les chaînes par email, je veux pas casser le truc et risquer 100 ans de malheurs à mon chat.

Donc :

  • 11 choses sur moi dont tu n’as rien à battre :

1)      ma première voiture était une 309 rachetée à un agriculteur qui s’en servait dans le cadre de son activité. Elle puait la merde. Au sens propre. Toutes mes copines me disaient « elle pue la merde ta voiture ».

2)      J’ai une cicatrice sous le menton, souvenir d’un vol plané en vélo. Note pour plus tard : le frein gauche, c’est le frein avant.

3)      Je ne supporte pas de voir et d’entendre quelqu’un manger du chewing-gum. Personne n’a le droit de me parler avec ça dans la bouche.

4)      J’ai vécu en Angleterre

5)      J’ai horreur du chocolat. Tu veux me faire vomir : mets-moi sous le nez un fondant au chocolat dégoulinant.

6)      J’ai rencontré Jean-Luc Lahaye et je l’ai trouvé très très sympa.

7)      J’arrive facilement à se faire toucher mes coudes dans mon dos (je te vois essayer là, vas pas te blesser)

8)      Je voue un amour sans limite à Ben Affleck

9)      Mon livre préféré du monde entier est « le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire », je n’ai jamais autant rigolé devant un bouquin.

10)  Je n’ai jamais vu Dirty Dancing

11)  Je chausse du 38

  • 1 blog que je kiffe : (oui un seul, mais je suis fatiguée et c’est toujours moi le chef)

http://www.leblogdeperegrine.com/

  • les questions de Peregrine

1. Pourquoi as-tu créé un blog?

Pour devenir riche et célèbre

2. Qu’as tu aimé faire cette semaine?

On est que lundi, vas-y tranquille Emile !!

3. Quel est ton plat préféré?

Le bœuf bourguignon

4. Qu’aimerais-tu changer tout de suite?

Mes lunettes. Parce qu’elles sont moches, et parce que je vois plus rien.

5. Quel est le pays que tu aimerais découvrir ou redécouvrir?

La France ! Je ne connais finalement pas grand-chose de toutes les merveilles de mon pays !

6. As-tu un porte bonheur?

Non, ça porte la poisse…

7. Quelles sont tes vacances idéales?

Détente, rire, joie, sieste.

8. Comment définirais-tu ton blog?

Je balance tout ce qui me passe par la tête, je fais pas de tri. Des fois c’est bien, des fois pas. Mais je ne censure pas en me disant que toi lecteur tu vas pas aimer.

9. Quel est le produit soin dont tu ne pourrais pas te passer?

Une bonne crème hydratante pour le visage

10. Qu’est-ce que tu as envie de dire à tes lecteurs?

Sympa d’être passés, revenez quand vous voulez

11. Comment te sens-tu maintenant?

Crevée ! Ça m’a pris un temps fou ce bordel.

Le debriefe de la semaine, number 2

Image

En bref, ce que j’ai retenu cette semaine et qui vous intéressera sûrement (ou pas)

  • Sortie aux USA de Fast and Furious 6 : le recyclage est bon pour la planète, mais faudrait peut-être penser à faire autre chose cette fois.
  • Aujourd’hui, samedi 20 avril, le montant de la dette française s’élève à 1 845 965 157 513 € soit 28 399€/habitant. Toi aussi relativises ton découvert.
  • Lara Fabian fait la une de Gala toute nue. Lara Fabian prétend avoir trouvé le secret du bonheur. Faut-il en déduire que pour être heureux il faut vivre à poil ?
  • Toi aussi donne ta démission comme cet anglais : via gâteau !

Image

  • Angelina Jolie s’encanaille avec un cheval. Ca te met mal à l’aise ? moi aussi. Ce superbe cliché sera mis aux enchères en Mai chez Christie’s à Londres.

Image

  • TF1 ne diffusera pas dans l’immédiat les 2 derniers épisodes de la première saison de Person of Interest. Mais WTF ?? Quel intérêt de découper ainsi une série ?? Pourquoi pas couper la fin des films pendant qu’on y est ?!
  • Nescafé a lancé LA campagne de pub la plus géniale au monde (selon une enquête auprès de moi-même) : Arnaud décide d’aller rencontrer tous ces amis facebook, les vrais comme les moins vrais, et nous fait partager ses petites vidéos. J’adore (et j serais bien emmerdée si je devais le faire…)
  • Remi Gaillard a piégée TF1 et Confessions Intimes. Euh cool, mais on le savait déjà que c’était de la merde, non ?
  • Se battre pour ses convictions : non je ne parle pas du mariage pour tous, mais de ce combat si touchant des chauffeurs de bus de Marseille qui refusent le nouveau pantalon de leur uniforme. Grève le 3 juin prochain. Aux armes citoyens, la mode est l’affaire de tous !
  • Et pour attaquer le week end en beauté, un petit conte de fée venue d’Italie : un voleur au chômage se voit offrir un job par sa victime. Elle est pas belle la vie ?

Bon week end les copains !

Mon sac à main, ce vide-grenier.

Comme toutes les filles du monde entier, il me suit partout. C’est un prolongement de mon corps, un organe vital. Sortir sans lui, impossible, ça serait comme sortir toute nue. Non, je ne parle pas d’un mec, je parle de mon sac à main.

 Image

Il y a, à peu près, toute ma vie dedans. Et plus encore. Grâce à lui, en cas de guerre civile, je pourrais vivre en toute autonomie pendant des semaines. Je trimbale un nombre incalculable de merdes : comme une tortue, j’ai ma maison sur le dos.

Les beaux jours aidant, ce matin j’ai voulu en changer. Il a donc fallu que j’en vide un pour mieux en remplir un autre.

 

Petit inventaire de ce que j’y ai trouvé (et retrouvé) :

  • Mon portefeuille, que je ne peux plus fermer depuis 2002. Non pas à cause des liasses de billets, non, plutôt à cause des tickets de cartes bleues que j’entasse méticuleusement. Pas pour faire mes comptes, non, juste au cas où.
  • Un mètre, car tout le monde sait que tu as régulièrement besoin de mesurer des choses. Un meuble, une porte, ton cul.
  • Des abricots secs, des bonbons Krema. L’hypoglycémie nous guette tous, je ne serai pas prise au dépourvu.
  • Un sac plastique vide. Parce qu’on ne contrôle pas une gastro fulgurante. Voir le très bon article plein de vécu de Britbrit à ce sujet.
  • Le double de mes clefs de voiture. Car si je me fais voler mon sac, autant qu’on me vole les 2 clefs de mon carrosse, comme ça je serai bien bien dans la merde.
  • 6 mois de liste de courses, et de tickets de caisse. Si l’envie me prenait de faire des statistiques sur ma consommation de PQ, je le pourrais.
  • Une verrine vide. Et propre. Ca je ne l’explique pas. Mais je devais avoir une bonne raison.
  • Un livre.(de poche, faut pas pousser)
  • 19 briquets. Parce qu’on n’en a jamais assez. Et aussi parce que j’ai la fâcheuse tendance d’en emprunter et tel l’écureuil, d’en faire provision.
  • 2 sticks à lèvres. Je déclare la guerre aux lèvres gercées.
  • 1 clef USB. Si les services secrets me demandent d’infiltrer un réseau de hackers, je suis équipée.
  • L’équipement de base de toute fille : miroir, élastique à cheveux, tampons, mouchoirs.
  • 5 courriers de ma banque. Enveloppes toujours fermées. Ca ne doit pas être grave, sinon mon gentil banquier m’aurait appelé.
  • Toute ma pharmacie ou presque
  • Un sac pliable pour faire les courses. (un sac dans le sac, fallait y penser)

 

Faut que je vous dise, mon sac à main, il pèse une tonne.