Le détail qui fait toute la différence…

Vous ne vous êtes jamais demandé ce qu’aurait pu être votre vie si vous étiez nés différemment ? Attention, je ne veux pas dire avec 3 jambes ou une trompe d’éléphant au milieu du front, non, j’entends à une autre époque, dans une autre famille, dans un autre pays, etc. Bref, si vous aviez été tout à fait le/la même, mais avec un élément dans votre existence si différent de l’actuelle, qu’il aurait pu finalement changer toute votre vie.

P1000493

Mais où est-ce que je veux bien en venir ?! C’est simple, cette question m’est venue en flânant sur le web. Je suis du genre à m’intéresser à tout, et quand je tiens un sujet, je ne le lâche pas. C’est comme ça qu’un jour j’ai passé une nuit blanche à avaler des infos sur le Glass Steagall Act pour comprendre au matin, fraîche comme une bouteille vide de rosé, que la crise financière qui nous terrasse depuis des années est due à Bill Clinton. Mais c’est une autre histoire, et je vous laisse le soin de faire vos propres recherches.

 

Cette fois ci, ma soif de culture générale s’est abattue sur la Guerre du Vietnam, et notamment sur la sélection des jeunes américains qui n’avaient rien demandé à personne et qui se sont retrouvés au combat sans avoir leur mot à dire. Comment avaient-ils été « choisi » ? Sur quel critère ? Et bien leur sort s’est joué à la loterie. Au sens propre du terme. Afin de mettre tout le monde sur un pied d’égalité, le gouvernement Américain avait décidé de tiré au sort les malheureux, sur un critère très simple, leur date de naissance. Dans une énorme sphère, ont été placés tous les jours de l’année dans une petite boule, 366 au total. Et à la manière de the Voice, le show du tirage au sort était retransmis à la télévision. Tous les jeunes hommes de 20 à 26 ans attendaient fiévreusement devant leur poste de tv de savoir si le jour où ils étaient nés allait, peut-être, les conduire à la mort. J’imagine difficilement ce que ces américains ont pu ressentir ces soirs là (tirage 3 années de suite), les cris de joies dans certaines famille venant résonner sur les larmes de foyers moins chanceux.

 

Alors effectivement, être né un jour plus tôt ou un jour plus tard pouvaient changer toute leur vie. Mais ma question de départ m’a ramené à quelque chose qui me touche directement : la destinée de mon père. En effet, après recherches, (très longues celles-là), il est apparu que mon père, 21 ans à l’époque, s’il avait été américain, aurait été appelé. Et je dois dire que ça m’a retourné. Alors qu’à cette époque il vivait paisiblement dans la campagne française, s’apprêtant à rencontrer ma mère, qu’en aurait-il été s’il était né américain ? Serait-il revenu ? Aurait-il souffert des traumatismes de la guerre ? et la question la plus importante : serais-je née ? Alors on peut parler de destin, de chance, de tout ce qu’on veut, mais on ne réalise sans doute jamais la chance qu’on a quand on l’a. Ca pourrait faire un bon scénario de film, mais surtout, il fallait que je vous dise, peut-être qu’on est insatisfait de notre sort, mais ça aurait pu être tellement pire. Imaginez vous tout pareil que maintenant, mais en étant né Libyens. Ca fait réfléchir, non ?…

Publicités

5 réflexions au sujet de « Le détail qui fait toute la différence… »

  1. Comme bon scénario de film, il y a « L’Effet Papillon » qui aborde les conséquences futurs de petit acte anodin…
    C’est un sujet qui m’intéresse tout particulièrement, les histoires de vie. J’ai eu la chance d’avoir une formation sur le génosociogramme et autre outil, et j’ai pu expérimenter tout ça, dans un cadre perso, puis dans un cadre professionnel.
    En effet, tout n’est peut-être pas joué d’avance, mais certaines choses le sont pour quelques générations à venir.

    • Le génosociogramme me fait un peu flipper…En faisant le mien, j’aurais trop peur de me dire « Et si il y avait pas eu ci, et si il y avait eu ça »… Et avec des si, je serais astronaute ! Ceci étant dit, ta formation a du etre passionnante !

      • Ca n’est qu’un outil qui ne doit effectivement pas servir à refaire sa vie avec des « Si ». Cet outil permet de mieux comprendre ce que l’on vit et aide à se dégager de certains poids, certaines responsabilités qui ne nous incombent pas toujours. Et puis il reste un support de communication extraordinaire avec les membres de sa famille.
        Toutefois, d’autres outils peuvent venir le compléter pour apporter une vision plus large de son parcours de vie.
        En tout cas, si tu as envie de tenter l’aventure, tu n’as pas de craintes à avoir. Certains disent que ça chamboule beaucoup, c’est vrai, mais le poids de sa propre histoire chamboule aussi, alors l’un dans l’autre…
        Encore une chose, le mieux est de demander à une personne tiers, formée et compétente, de te diriger dans ce travail et qui fera ressortir des évidences que toi-même tu ne peux pas voir puisque trop impliquée.
        Bon j’arrête là, parce que je pourrais en parler pendant des heures…
        Je vais peut-être me laisser tenter à faire un article sur mon blog un de ces quatre d’ailleurs.

  2. Je flânais sur le web à la recherche d’une anecdote sympa à pouvoir insérer dans ma compo « La guerre du Vietnam: un conflit de la guerre froide ». Je suis alors tombée sur ton blog (qui est la quatrième source sur le sujet « anecdote guerre du Vietnam ». Ton article est un réel plaisir à la lecture, ta façon de penser et de nous faire partager tes recherches rend ton blog agréable et passionnant. Bonne continuation !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s