La housse de couette, ennemie de la célibataire

Couette-déprime

Le samedi, c’est le jour de la grass’ mat, du remplissage de frigo et du nettoyage de litière de Pompon. Et du changement de housse de couette. C’est sur ce dernier point que j’aimerais revenir aujourd’hui.

La housse de couette a envahie nos maisons dans les années 90. Elle était censée révolutionner le linge de lit, fini de passer une heure tous les matins à tenter de faire un lit au carré : avec la couette, un coup d’épaule et le tour est joué. C’est super, c’est du temps de gagné, c’est l’émancipation de la femme, allons brûler nos soutien-gorge.
Oui, mais.
Car il y a un mais, et de taille : quand tu es célibataire, il faut poser une journée de RTT pour la changer. Car faut que je vous dise, je pense que l’objet de ma colère a été conçu pour être changé au minimum par 2 personnes simultanément, 4 dans l’idéal, mais sûrement pas par une seule dotée uniquement de 2 bras.

Psychologiquement, il faut être préparé. La motivation est l’élément clef de la réussite. Le temps aussi. L’erreur de la débutante est de retirer l’ancienne housse, et de se dire « je la remettrai plus tard ». Parce que tu reviens jamais, sauf au moment de te coucher, quand t’es bien morte, et là t’as plus que t’es yeux pour pleurer.

Tout d’abord, pour attaquer, il faut savoir dans quel sens prendre la couette elle-même. Quand tu as une 200×200, pas de soucis. Par contre quand tu fais l’erreur comme moi de prendre une 220×240, ça se complique. Parce que oui, 20 cm, ça change tout. C’est ce qui va former cette énorme bosse informe qui va t’obliger à recommencer l’opération depuis le début. J’ai bien un moyen mnémotechnique : les lignes sur la couette. Sauf que je ne me rappelle jamais si je dois me dire « elles doivent être à l’horizontale parce que je dors couché », ou « elles doivent être verticales à l’inverse de quand je dors ». 3 fois sur 4 je me plante.

Alors bien sûr on y va progressivement : on installe le drap de dessous, les oreillers, le traversin. Comme un échauffement. Mais y’a un moment où il faut se lancer. Bouteille d’eau à proximité, toute fenêtre ouverte pour prévenir les coups de chaud. C’est parti mon kiki.
Je choppe un coin, je tente de choper celui d’en face à l’aveugle. Sauf que j’y vois rien, faut mettre la tête dans la couette. Je suis sous la tente, les coins fixés, faut tenter d’en ressortir. Guidé par la lumière au bout du tunnel, j’en ressors. (A partir de là ton brushing ne ressemble plus à rien, tes cheveux sont tellement électriques qu’ils pourraientt alimenter l’éclairage de la Tour Eiffel.) Cette fois il faut aller cueillir les deux autres coins. Ma technique consiste à me mettre debout sur le lit, et à secouer violemment la couette qui pèse un cheval mort, en espérant que la magie va opérer. Evidemment y’a rien de magique, ça marche pas. Rebelote, tête dans la couette, au bord de l’asphyxie, je réussis à saisir et enfiler les deux coins manquants. Cool, on sort la tête de l’eau, et là : c’est le drame. Les deux coins du dessus sont plus à leur place. On remonte sur le lit, on secoue, encore et encore. A ce stade, mes bras ne sont que douleur, mon front en sueur, mon pouls à 200. On repose le tout, on essaie de défaire les plis en tirant de tous les cotés, ça commence vaguement à ressembler à un coin couchage. Après réflexion, ça ira même très bien.
Je commence à retrouver mon souffle, la satisfaction du travail accomplie aidant. Mais en y regardant bien, il reste quand même une grosse bosse. En plein milieu. Oh purée, mais elle bouge ??? on dirait que ça s’énerve !! mais…oh…non…. Pompon !! Bordel, le chat à réussi s’enfiler dedans, et ne trouve plus la sortie. Tampis, il crèvera là, mais hors de question que je défasse tout.

Publicités

23 réflexions au sujet de « La housse de couette, ennemie de la célibataire »

  1. Ton petit article est très drôle, mais je n’ai pu m’empêcher de me demander… « Mais pourquoi elle s’embête comme ça ? ». Ma housse de couette, moi il me faut 30 s’ pour la mettre. C’est une partenaire d’internat qui m’a expliquée le truc. Tu mets ta housse de couette à l’envers, t’enfile tes mains dans les deux coins. Tu attrapes les deux coins correspondant de la couette, tu retournes la housse. It’s over et ton brushing reste niquel :p Pas sur que ça soit très bien expliqué tout ça 🙂

    • Figures toi que j’ai déjà essayé, mais je suis une handicapée de la housse de couette, je suis perdue pour la nation, c’était encore pire…on se refait pas !

  2. La clé pour mettre une housse de couette seule, et c’était ma technique, des pinces à linge! Tu les mets sur les coins du haut une fois que tu les a rentré dans la housse, du coup, le haut bouge plus et y’a plus qu’à tirer le reste! Enjoy (PS: tu auras quand même chaud, garde l’astuce des fenêtres ouvertes!)

  3. Ah ah j’ai l’impression de me lire ! C’est une horreur cette housse de couette, un vrai parcourt du combattant ! Je recommence au moins 5 fois à chaque fois, ça va jamais. C’est le truc que je déteste faire, je m’énerve dessus tout le temps.

  4. Je ne peux que plussoyer devant cet article… Nous sommes deux, mais bien entendu je suis la seule à changer les draps! Des fois je m’énerve, j’suis toute rouge haha une vraie plaie…

  5. Moi j’ai une technique bien rodée : avoir la housse de couette à l’envers. Du coup tu choppes les deux coins sans être à l’aveugle et tu retournes le tout sur ta couette. Ensuite, tu récupères les 2 autres coins et tu secoues le tout. Imparable. Ça facilite tellement le boulot que je ne veux même plus que chéri m’aide (il complique la tâche). A tester !

  6. astuce de mémé pour un gain de temps et de fatigue : commence par retourner la housse et enfile les 2 coins les plus loin de la sortie sur les bras et attrape les coins . pour les coins utilise des épingles à linges .. voila voila sinon si tu as moins de 25 ans achète une couette imprimée !!

    • la couette imprimée est anti-hygiénique !! c’est bien pour ça que je me bats toutes les semaines, pas pour faire joli dans ma chambre que je suis la seule à voir !!

  7. Excellent. Je vais partager moi aussi ma technique unique. Nous sommes deux et pourtant je fais tout comme toi, c’est la merde, je crie, je sur pour finir entortillée dans la couette puis j’appelle monsieur! Après tout il est doué pour ça monsieur, pas moi! Sinon il reste la 200×200 et la je maîtrise ; )

  8. Et le pire, c’est quand, après tant d’efforts, tu te rends compte que la housse que tu viens d’acheter est trop grande pour ta couette, que tu pensais en taille standard…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s