Je suis bordélique.

Image

 

J’ai beau jurer le contraire, je dois l’admettre, je suis bordélique.

Autant au bureau je suis ultra organisée, très carrée, limite nazi, autant chez moi c’est la foire du slip.  Chaque week end quand vient l’heure du ménage (je suis une bordélique hygiénique, je n’ai pas encore besoin de l’intervention des mamies de « c’est du propre »), je me pose la même question : comment une seule personne peut elle transformer 90m2 en une réplique du passage de l’ouragan Sandy, le tout en une semaine, sachant que je passe 12 heures par jour hors de chez moi. Attention les lycéens, le problème pourrait tomber au bac, et vous n’aurez que 4 heures pour trouver une réponse décente.

 

On commence par la cuisine. La pièce la plus dramatique. La vaisselle propre de toute la semaine attend désespérément qu’on vienne la ranger. Elle obstrue totalement l’évier, et au fur et à mesure de la semaine, les meubles autour. Quand à la table de la cuisine, c’est un vide poche géant : à chaque fois que je rentre, tout ce que j’ai dans les mains atterrit dessus, sans jamais en redécoller. Ce qui fait que tout le courrier de la semaine, les prospectus, les sacs vides, les sacs pleins, le parapluie, m’emmerdent à chaque fois que je veux manger à table. Résultat des courses, je vais manger au salon.

 

Le salon évidemment ne fait pas exception à la règle. La table basse est envahie par tous les emballages de sucreries que j’ai pu entamer chaque soir, sans jamais repartir dans le placard. Si je regarde un DVD, la boite jonche le sol, devant la TV. Si j’ai eu froid, la couverture est en boule, si j’ai eu chaud, 4 pulls se languissent sur le canapé.

 

Continuons vers la salle de bain : ici on se croirait dans les cabines d’essayage de H&M à la fin d’un samedi de soldes : 1 millions de vêtements trainent là, tous quasiment propres, tous froissés, ce qui fait que je vais tous les relaver parce qu’au final, je sais plus trop ou j’en suis. On ne parle pas de tous les cosmétiques qui inondent l’évier, ce serait trop facile.

 

Le bureau n’est pas en reste. La totalité de mon courrier (qui a été déplacé de la table de la cuisine) depuis que j’ai emménagée recouvre chaque centimètre de bureau. A chaque fois que je dois retrouver un document, je pars en expédition spéléologique. La déclaration d’impôt approchant, faut que je pense à poser des congés.

 

Nous finirons par un bref coup d’œil à la chambre, la pire de toute. Une explication simple a tout ce qui jonche le sol : étant donné que personne n’y va à part moi, dès que quelqu’un me prévient de sa venue, je déplace tout dans cette pièce. Si vous suiviez Friends, ma chambre, c’est un peu de placard secret de Monica.

 

Bref, chaque semaine quand je retrousse mes manches, je déclame inlassablement la même résolution : à partir de maintenant je range. Et ce n’est jamais arrivé.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Je suis bordélique. »

  1. J’ai le même problème avec la chambre… Pourtant, je sais qu’on dort mieux dans une chambre rangée (pour l’avoir testé 2 ou 3 fois), mais impossible pour moi de la tenir! C’est un peu mon placard secret aussi! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s