Une semaine dans la vie de Max.

tc

 

Lundi.

Retour de vacances assez difficile,  mon tonton préféré nous a quittés. Aujourd’hui je dois lui dire adieu, c’est dur, et mes larmes ne pourront rien y changer. Je suis vidée, fatiguée, la vie est une chienne et un jour elle paiera pour tous ses coups bas.

 

Mardi.

Je me réveille avec l’envie pressante et urgente de profiter de la vie. C’est décidé, je vais acheter une nouvelle voiture. Depuis le temps que j’en parle, il est temps d’agir. La journée d’hier m’a démontrée une fois de plus qu’on ne sait pas de quoi demain sera fait, alors n’attendons pas. Je pars chez mon concessionnaire avec mon chéquier, une heure plus tard je suis délestée de 30.000€, mais  le cœur aussi allégé que mon compte en banque. Dans 3 jours elle sera mienne, et je l’ai prise rouge passion juste pour le nom de la couleur. C’est bon d’être impulsive.

 

Mercredi.

Retour au travail après 10 jours de congés. Mon bureau est un champ de bataille digne de la Syrie, je n’ai même pas la place de poser mon sac à main. Ma boîte mail dégueule, tout le monde me tombe dessus pour des choses forcément urgentes. Bénéfice des vacances : 0.

 

Jeudi.

En arrivant à la gare ce matin, je crois rêver : un piano à queue pend à la verticale au bout d’une grue, et dessous, accroché dans le vide, un homme joue une mélodie incroyable. L’instant est lunaire, personne n’ose bouger, tout le monde est scotché, l’osmose est totale entre tous ces passants inconnus. Je prends le temps de profiter de ce moment de bonheur inattendu, et sans chercher à comprendre le pourquoi du comment, je repars en me disant que la vie peut aussi offrir de jolies choses.

 

Vendredi.

Réunion de service au bureau, nos supérieurs craignent un burn-out dans les rangs au regard de notre surcharge de travail. Il nous est donné le droit de dire non. Rien que le savoir, ça fait du bien. Mais on continue à dire oui.

17h00, il est l’heure d’aller chercher mon nouveau bolide. Il est là, il n’attend que moi. Coup de foudre au premier regard, je sais déjà qu’on va bien s’entendre. Je repars le sourire aux lèvres, que j’ai toujours depuis.

 

Samedi.

Le jour des courses, une fois de plus je passe ma commande au drive en cliquant toujours sur les même choses : en regardant mon panier, je me dis qu’avec ce que j’achète je dois avoir de sacrées carences. Je le valide quand même.

Envie de tranquillité, je regarde Cookie, avec Alice Taglioni et Virgine Efira. C’est doux et tendre, ça fait du bien à mon ptit cœur amoché.

 

Dimanche.

J’arrive enfin à faire une grasse mat’, j’ouvre les yeux à 9h00 et je n’ai pas l’impression d’être fatiguée, chose rare depuis des mois. Ca fait du bien au moral, du coup je me lance dans un ménage effréné, chose encore plus rare.

Il pleut mais je m’en fous, je vais au boulot demain mais je m’en fous : je suis détendue. J’attends la semaine qui arrive de pied ferme.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Une semaine dans la vie de Max. »

  1. une semaine qui finit bien plus sereinement qu’elle ne commence…et tu as eu une « bonne réaction » : vivons l’instant !!!! c’est tellement plus riche…
    belle semaine qui vient à toi !!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s